LIRE AU MASCULIN

RUSSIE

Titre Auteur / Résumé
romandukremlin
Le Roman du Kremlin

Vladimir Fédorowski

Le Roman du Kremlin

Dressant ses murailles au coeœur de Moscou, symbole du pouvoir absolu des tsars puis des dirigeants communistes, le Kremlin n'a cessé de fasciner et d'inquiéter. C'est qu'il est, depuis toujours, un lieu de mystères. Ses palais fastueux, ses sanctuaires, ses souterrains ont été les témoins des cruautés et des orgies d'Ivan le Terrible. Après la longue parenthèse de Saint-Pétersbourg, capitale à l'européenne voulue par Pierre le Grand, il incarne la dictature totalitaire et la paranoïa stalinienne. Jusqu'aux années 1990, il reste le point de mire des journalistes, diplomates et " kremlinologues ", soucieux de décrypter les luttes de pouvoir derrière le masque impavide des Brejnev et des Andropov... Se fondant sur des archives et des témoignages inédits, fort de sa connaissance des arcanes politiques de son pays (il fut diplomate durant la période des grands bouleversements à l'Est), Vladimir Fédorovski fait revivre des ombres shakespeariennes : Lénine affaibli et quasi prisonnier, Dzerjinski déchaînant la terreur révolutionnaire, Beria éliminé par Khrouchtchev... Du célèbre agent double Kim Philby à Vladimir Poutine, chef du KGB devenu président, il nous montre comment l'histoire russe, obstinément, se constitue autour du couple paradoxal que forment le tsar et l'espion.
nuitblanchedesaintpetersbourg
La nuit blanche de Saint-Petersbourg

Michel de Grèce

La nuit blanche de Saint-Petersbourg

Il est beau, romantique, intelligent, riche, il descend de l’une des plus prestigieuses dynasties de l’Histoire, les Romanov… Il s’appelle Nicolas, est le neveu du tsar Alexandre II, et pourtant personne ne le connaît ! Son nom ne figure sur aucune liste officielle… Une existence rayée, effacée. Pourquoi ? Né en 1850, fils aîné du grand-duc Constantin, Nicolas a grandi en famille entre deux palais, celui de Saint-Pétersbourg et celui de Pavlovsk. Enfance dorée si l’en est, mais grandement gâchée par la cruauté d’un précepteur qui le bat, et surtout par l’indifférence de sa mère… Néanmoins l’avenir de Nicolas est tout tracé : grand-duc et colonel en chef de plusieurs régiments dès sa naissance, il suit l’entraînement des officiers tout en participant à tous les fastes de la Cour Impériale. Cependant, il s’ennuie. Et puis un soir à l’Opéra, il croise Fanny. Fanny Lear est américaine, ravissante, et de mœurs légères… Au premier regard, c’est le coup de foudre ! Nicolas couvre sa princesse d’amour et de bijoux, l’installe dans le luxe, ne la quitte plus. Enfin presque plus… Fanny rencontre alors un jeune Adonis, Savine, qui la console et la fait rire. Nicolas se fâche mais Fanny, avec un sang-froid exemplaire, finit par le convaincre qu’entre amis, à trois, la fête n’en sera que plus agréable… Elle l’est ! Peu de temps après, mystérieusement, divers petits joyaux disparaissent chez l’Impératrice, dans le palais des parents de Nicolas, des icônes sont dérobées dans une chapelle… Une sorte de jeu, qui amuse énormément le trio ! Jusqu’à cette fameuse nuit où une précieuse croix en diamants est volée dans la chambre même de la mère de Nicolas. La police enquête… Nicolas finit par endosser l’ensemble des vols, y compris celui des diamants appartenant à sa mère, sachant que dans ce cas il n’est sûrement pas coupable. Alors pourquoi accepte-t-il le terrible châtiment que lui inflige le tsar ?
romandesaintpetersbourg
Le Roman de Saint-Petersbourg

Vladimir Fédorowski

Le Roman de Saint-Petersbourg

"À l'occasion du tricentenaire de Saint-Pétersbourg, Vladimir Fédorovski met en scène les grands moments de l'histoire sentimentale de cette ville insolite créée par la seule volonté de Pierre le Grand au bord de la Néva. Pierre 1er, Catherine II et le prince Potemkine, Alexandre 1er mais aussi les grand artistes et hommes de lettres russes et occidentaux (Pouchkine, Dostoïevski, les poètes du siècle d'Argent, Balzac...) sont des personnages de ce roman vrai qui nous convie à une promenade romantique de la Venise du Nord. Une traversée étonnante dans les palais étincelants de Saint-Pétersbourg d'hier et les rues sinueuses de Leningrad, sur les traces des hommes et des femmes qui y ont connu le coup de foudre. Cet ouvrage s'appuie sur des archives tirées de fonds confidentiels récemment rendus accessibles en Russie et sur des témoignages inédits. Des pages marquées par le mystère, l'évasion, l'aventure et le défi."
casdudocteurkoukotski
Le cas du docteur Koukotski

Ludmila Oulitskaïa

Le cas du docteur Koukotski

Le jeune chirurgien et obstétricien Pavel Alexeïevitch Koukotski, descendant d'une longue et brillante lignée de médecins, possède un don pour lequel il n'a aucune explication scientifique : une vision quasi radiologique qui lui permet de voir immédiatement de quel mal souffrent ses patients. Mais ce don disparaît chaque fois qu'il a des relations sexuelles avec une femme. Sauf avec Éléna, qu'il arrache à la mort au début de la Deuxième Guerre mondiale et dont il tombe amoureux dans la salle d'opération... Avec Le cas du docteur Koukotski, Ludmila Oulitskaïa nous offre un vaste roman où les biographies d'une demi-douzaine de personnages hauts en couleur se fondent dans une narration riche en événements et en rebondissements, couvrant ainsi un demi-siècle d'histoire russe. Son plaisir de raconter et sa maîtrise de la matière romanesque sont plus que jamais éclatants, sans que l'auteur perde de vue les grandes questions éthiques - ici plus particulièrement les rapports entre religion et science - qui traversent toute son œuvre.
toutlhonneurdeshommes
Tout l'honneur des hommes

Alexandra Lapierre

Tout l'honneur des hommes

En 1839, au cœur des montagnes du Caucase, les cavaliers musulmans de l’imam Shamil résistent à l’invasion des puissantes armées du tsar Nicolas Ier. Contraints de négocier avec les Russes, ils leur remettent le fils aîné de l’Imam, Djemmal-Eddin, garant de leur bonne foi durant les pourparlers de paix. Le petit garçon. à peine âgé de huit ans, sera obligatoirement rendu à son peuple, une fois les accords signés. Mais les Russes, au mépris des traditions, de la parole donnée et du code de l’honneur, l’enlèvent et l’expédient de force à Saint-Pétersbourg. L’enfant y connaît une vie d’angoisses, de déchirures, de doutes et de découvertes. Le Tsar, touché par sa dignité, le fait instruire à la cour avec ses propres fils. Djemmal-Eddin devient un lettré, peintre, musicien, excellent officier. Cependant il ne renie pas ses origines et reste fidèle à l’Islam. Jusqu’au jour où il tombe amoureux... Construit comme un roman d’aventures, mais fondé sur une impeccable documentation, Tout l’honneur des hommes est le récit d’une histoire vraie qui met en scène des personnages d’une immense envergure.
limonov
Limonov

Emmanuel Carrère

Limonov

« Limonov n’est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine ; idole de l’underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l’immense bordel de l’après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d’un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement. C’est une vie dangereuse, ambiguë : un vrai roman d’aventures. C’est aussi, je crois, une vie qui raconte quelque chose. Pas seulement sur lui, Limonov, pas seulement sur la Russie, mais sur notre histoire à tous depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. »
purge
Purge

Sofi Oksanen

Purge

En 1992, l’union soviétique s’effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes. Ainsi, lorsqu’elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l’occupation soviétique et l’amour qu’Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix. Sofi Oksanen s’empare de l’Histoire pour bâtir une tragédie familiale envoûtante. Haletant comme un film d’Hitchcock, son roman pose plusieurs questions passionnantes : peut-on vivre dans un pays occupé sans se compromettre ? Quel jugement peut-on porter sur ces trahisons ou actes de collaboration une fois disparu le poids de la contrainte ?
lena
Léna

Virginie Deloffre

Léna

Léna est née dans le Grand Nord sibérien, elle aime plus que tout la brume, la neige, l’attente et l’immobilité qui n’ont ni couleurs ni frontières. Son mari Vassia, pilote dans l’armée de l’air, n’a qu’un rêve, poursuivre la grande épopée soviétique de l’espace dont Gagarine fut le héros et qui reste l’immense fierté du peuple russe. Comment acclimater leur nature profonde, leurs sentiments et leur vision du monde si différents en ces temps incertains de la perestroïka qui voit s’effondrer leur univers ? Un étonnant premier roman où tout est dit de l’âme russe, paysans dans leurs kolkhozes, exilés dans la taïga, citadins entassés dans leurs appartements communautaires, qui tous ont pour ligne d’horizon l’envol et la conquête spatiale comme un Eldorado collectif et puissant.
letestamentfrancais
Le testament français

Andréï Makine

Le testament français

L'histoire se passe en Russie, avec ses grandioses paysages enneigés, mais c'est une véritable déclaration d'amour à la France, à sa langue et à sa culture que nous donne à lirer Makine dans ce magnifique roman emprunt de nostalgie." Je me souvenais qu'un jour, dans une plaisanterie sans gaîté, Charlotte m'avait dit qu'après tous ses voyages à travers l'immense Russie, venir à pied jusqu'en France n'aurait pour elle rien d'impossible [...]. Au début, pendant de longs mois de misère et d'errances, mon rêve fou ressemblerait de près à cette bravade. J'imaginerais une femme vêtue de noir qui, aux toutes premières heures d'une matinée d'hiver sombre, entrerait dans une petite ville frontalière [...]. Elle pousserait la forte d'un café au coin d'une étroite place endormie, s'installerait près de la fenêtre, à côté d'un calorifère. La patronne lui apporterait une tasse de thé. Et en regardant, derrière la vitre, la face tranquille des maisons à colombages, la femme murmurerait tout bas : " C'est la France... Je suis retournée en France. Après... après toute une vie. "
inokenti
Inokenti

Marc Alfred Pellerin

Inokenti

Inokenti vit enfermé avec ses frères et sa mère dans un goulag au fin fond du Grand Nord russe. Ce sont des Yakoutes et son père a été enrôlé dans l’armée. Ils survivent dans cet archipel concentrationnaire en pêchant sous l’œil vigilant des gardes qui surveillent le rendement et les quotas à respecter sous peine de sanction. Inokenti observe tout, la manière de vivre des uns et des autres, comment ils parviennent à ne pas mourir de faim et résistent au froid. Il se lie d’amitié avec le médecin et celui qu’on surnomme le Grand Fou, un lithuanien fasciste. A la mort des deux hommes, Inokenti s’évade du camp et se retrouve dans la steppe, où seuls vivent les animaux. Sa route croise celle d’un autre évadé, Korneï, qui le prend sous sa protection et lui enseigne l’art de chasser dans la toundra. Ensemble, ils construisent une isba au bord de la Taïga, à mille lieux de toute vie humaine, et survivent avec une complicité sans mots dans l’univers le plus rude qu’on puisse imaginer. Mais Korneï meurt et Inokenti, seul, est obligé de se livrer aux hommes. Gagnera-t-il sa liberté sur une partie d’échecs avec le commandant du camp ? Une magnifique évocation d’un monde presque inconnu de nous, où l’auteur a fait de longs séjours et qu’il nous décrit avec une précision et un réalisme poétique admirables. Un hymne à la nature comme on n’en a pas écrit depuis longtemps.
incorrigiblesoptimistes
Le club des incorrigibles optimistes

Jean-Michel Guénassia

Le club des incorrigibles optimistes

Michel Marini avait douze ans en 1959. C'était l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres. Ces hommes avaient franchi le Rideau de fer pour sauver leur peau. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, trahi leurs idéaux et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre allait bouleverser définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes.